Association Internationale pour la Sauvegarde de Tyr | Fondation Tyr
Pourquoi Tyr?

"Qui jamais égala Tyr, Reine des mers"

ce texte extrait de la Bible tout en soulignant l'importance du rôle joué par l'illustre port méditerranéen ne témoigne pourtant que pour une part infime de la somptueuse histoire de cette métropole qui a abrité successivement les Phéniciens, les Perses, les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Arabes, les Croisés, les Ottomans.

Tyr la maritime, à qui l'on doit les cartes de Marinos l'inventeur des calculs de longitude et de latitude... dont les navigateurs intrépides fondèrent des comptoirs sur tout le pourtour de la Méditerranée et au-delà de Gibraltar...

"Tyr, mère de Cadix, de Carthage et de bien d'autres... Son port était plein de navires... Toutes les mers étaient recouvertes de ses voiles colorées de pourpre et ses flottes touchaient aux îles lointaines..." (Ezéchiel).

Tyr à qui l'Occident doit l'alphabet de Cadmos et l'Europe son nom...

Tyr indépendante mais aussi réceptive, perméable, cité de la mythologie et des dieux...

Tyr, c'est Porphyre rénovateur de la philosophie de Platon, c'est le philosophe Antipater qui enseigna en Grèce, c'est le célèbre Appolonius qui a dressé la table des philosophes stoïciens et de leurs ouvrages depuis Zénon, c'est le philosophe platonicien Maxime, c'est le célèbre juriste Ulpien, père du droit romain...

Tyr, c'est aussi la naissance des sociétés de Compagnons de solidarité avec le grand architecte du temple de Salomon, Hiram-Abi que les Francs-Maçons honorent encore aujourd'hui comme leur maître, c'est les artisans qui construisirent les grands ports phéniciens...

L'histoire de Tyr est mêlée à tous les grands événements des temps anciens. Tout se trouve dans ce cadre de quatre mille ans: la fable, la poésie, l'histoire sacrée et profane, Agénor, Didon, Hiram, Nabuchodonosor, Alexandre, Saint-Louis et Salaheddine, Hérodote, Homère, Virgile et Le Tasse, la Bible, les Croisades et les Conciles !

Située à la jonction de l'Orient et de l'Occident, Tyr, grâce à la hardiesse de ses marins, véhicula pendant des siècles toutes les forces de vie de l'une à l'autre rive de la Méditerranée et fût longtemps un lieu privilégié où confluèrent les apports des richesses, des cultures et des spiritualités.

Ce ne sont là que quelques-uns uns des éléments d'un riche patrimoine culturel qui appartient à l'Humanité et dont la disparition porterait atteinte à la pensée universelle.