Association Internationale pour la Sauvegarde de Tyr | Fondation Tyr
Les Phéniciens

Napoléon disait « la géographie dicte la politique d’un pays ». C’est particulièrement vrai pour la Phénicie. Située à la jonction de l'Orient et de l'Occident, terre d'accueil, de rencontres et d'échanges, la Phénicie a été, pendant des siècles, à l'avant-garde des relations pacifiques entre les peuples.

Marins des trois continents, habiles commerçants, brillants législateurs, les Phéniciens ont, dès le Xe siècle avant notre ère, sillonné les mers pour mener des expéditions commerciales donnant un essor fabuleux à leur civilisation et contribuant ainsi à affermir la communication entre les peuples des deux rives de la "Grande Bleue".

Inventeurs de l'alphabet, ils diffusèrent cet instrument universel de culture, ainsi que leurs sciences, leurs arts et leurs cultes. Dotés de facultés exceptionnelles d'assimilation et d'adaptation, ils ont transmis leurs connaissances, tout en enrichissant leur propre vision du monde, par la découverte d'autres conditions de vie.


MAIS QUI ETAIENT CES PHENICIENS ?

L’origine des Phéniciens a, depuis la plus haute antiquité, excité la curiosité des historiens. Leur origine demeure encore aujourd’hui très controversée. Appelés Sidoniens dans l’Ancien Testament et Phéniciens par le poète grec Homère, leur nom vient du terme grec « Phoinix » qui pourrait signifier la célèbre couleur pourpre, que les artisans phéniciens utilisaient pour la teinture des tissus.

Une autre théorie, objet de controverses, évoque un peuple venu de l'Arabie, les Himyarites "le peuple rouge" pour s'installer sur l’étroite bande entre la mer Méditerranée et les monts du Liban. Ce lieu était déjà habité par des tribus sédentaires cananéennes et le mélange donna un nouveau peuple aux caractéristiques propres, héritier de l'esprit d'entreprise des Himyarites et de la solidité des rudes agriculteurs cananéens : les Phéniciens.

Cette hypothèse rejoint celle de certains auteurs anciens tels Strabon, Justin et Hérodote. Ce dernier, lors de sa visite à Tyr vers 450 av. J.C., apprit que la fondation de la ville remontait à 2750 avant notre ère, et affirma que ses habitants étaient arrivés de la mer d'Erythrée (qui pour les anciens correspondait à la mer Rouge, au Golfe et à une partie de l'Océan Indien).

Les Phéniciens