Association Internationale pour la Sauvegarde de Tyr | Fondation Tyr
Maha El-Khalil Chalabi

Maha El-Khalil Chalabi

Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO

Bienvenue dans notre site.

Au cours des quatre dernières décennies, j'ai eu l'honneur de consacrer ma passion pour Tyr qui fait maintenant partie du «Patrimoine de l'Humanité». L'Association Internationale pour la Sauvegarde de Tyr, la Fondation Tyr et la Ligue des Cités Cananéennes, Phéniciennes et Puniques ont été créées en réponse aux graves menaces qui pèsent sur notre patrimoine et pour attirer l'attention des gouvernements, des organisations internationales et de l'opinion publique de la considérable importance que constitue la sauvegarde de Tyr pour l'humanité.

Je suis reconnaissante du soutien passé et continu de certains des leaders mondiaux les plus importants, des lauréats du Prix Nobel, des comités internationaux, des membres du réseau «Amis de Tyr» et surtout du peuple Tyrien. Nous avons accompli de nombreuses victoires pour la préservation de l'héritage de Tyr et continuerons notre combat.

J'espère que, en visitant notre site Web, vous partagerez ma passion pour Tyr et j’insiste qu'il est essentiel qu'elle soit protégée.

Maha

Dr. Maha El-Khalil Chalabi, originaire de la ville de Tyr, au Sud du Liban, née d’une famille connue pour son indéfectible support pour ses concitoyens tant dans l’éducation, que le social ou le culturel. Dr. Chalabi a grandi parmi les vestiges prestigieux de cette cité millénaire aux huit civilisations qui a largement participé à la construction de la civilisation méditerranéenne.

Son père Kazem El-Khalil, député de Tyr et plusieurs fois ministre, grande figure du paysage politique libanais, fût un des piliers du consensus national libanais, ardent défenseur des libertés et des droits humains. 

Maha El- Khalil, diplômée en Sciences Sociales à la Faculté de Médecine Française de Beyrouth et en Sciences Politiques à la Faculté de Droit de l'Université Saint Joseph, s’engage dès son plus jeune âge, dans les actions sociales et culturelles. Elle est Fondatrice et Membre actif dans plusieurs Associations Humanitaires.

En 1972 elle fonde le Festival International de Tyr, pour créer une dynamique de développement durable, et reconstitue les « courses de chars romains » dans l’hippodrome de Tyr.

En 1975, la guerre éclate. Le sol et le sous-sol de Tyr, témoins de sa grandeur depuis six mille ans, sont devenus lieux de violence et de déprédations. Devant le danger encouru par Tyr et par ses sites archéologiques, Dr. Maha Chalabi alerte les organismes internationaux. Sous son impulsion et avec l'appui des représentations diplomatiques du Liban, elle obtient du Conseil de Sécurité, une résolution pour protéger les sites archéologiques de Tyr. En effet, dans sa résolution 459 (§ 5) du 19/12/1979, le conseil de sécurité de l‘ONU reconnaît "...  la nécessité de protéger les sites et monuments archéologiques et culturels de la ville de Tyr, conformément au droit international et à la Convention de La Haye de 1954, qui dispose que de telles villes, sites et monuments font partie du patrimoine de l'humanité entière".

Consécutif à la décision du Conseil de Sécurité des Nations Unies, l'UNESCO, le Parlement Européen, le Sénat Américain, la Ligue des Etats Arabes, la Chambre des Lord pour ne citer qu’eux, s’accordent tous à reconnaître la nécessité de préserver ce patrimoine exceptionnel pour les générations futures.

En 1982, Dr. Maha El- Khalil Chalabi obtient la ratification par le Liban de la Convention de La Haye pour le Patrimoine Mondial, grâce à une loi volante qu’elle fait circuler auprès des députés du Parlement libanais qui à l’époque ne se réunissaient pas pour cause de la guerre.

Forte de ces décisions émanant des plus hautes instances mondiales et en coordination avec le Délégué Permanent du Liban auprès de l'UNESCO, Dr. Maha El-Khalil Chalabi fonde le 5 mai 1980, dans un évènement solennel à l’UNESCO, l’Association Internationale pour la Sauvegarde de Tyr (AIST) qui regroupe d'éminentes personnalités internationales du monde de la culture et des sciences.

Devenue en 1983 Organisation Internationale Non Gouvernementale (OING) avec un statut de consultation auprès de l'UNESCO, l’AIST compte plusieurs Comités Nationaux, répartis dans les grandes capitales du monde : Paris, Bruxelles, Londres, Washington, Tunis, Damas, Madrid, Le Caire et Beyrouth. Ces Comités-relais mènent, au niveau national, des campagnes d'information et de sensibilisation sur la civilisation phénicienne en Méditerranée.

Depuis plus de 30 ans les Assemblées Générales de l’AIST se tiennent annuellement au siège de l’UNESCO à Paris où un rapport détaillé des activités et les bilans financiers sont remis aux membres de l’organisation.

En 1984, elle a réussi à inscrire Tyr sur la liste du Patrimoine Mondial, et dans la foulée Byblos, Baalbeck et Anjar. Elle obtient également pour Tyr  une résolution de la conférence générale de l’UNESCO pour une Campagne Internationale, à l'instar de celles de Venise et d'Abou Simbel. Cette campagne fût lancée officiellement par les autorités libanaises en 1998.

En février 1986, Dr. Maha El-Khalil Chalabi est élevée au Grade de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite par François Mitterrand, Président de la République Française pour les services exceptionnels rendus dans le développement des relations Franco-Libanaises. En mars 1986, elle est élevée au grade d’Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres par Jack Lang, Ministre Français de la Culture. En 1988, elle est élevée au grade d’Officier de l'Ordre National du Cèdre par Amine Gemayel, Président de la République Libanaise.

En février 2008, Dr. Maha El-Khalil Chalabi crée la Fondation Tyr à Genève, de droit Suisse. Cette fondation a pour but de loger sous une seule entité les différentes organisations qui œuvrent pour le patrimoine phénicien.

En 2009, Dr. Maha El-Khalil Chalabi crée la Ligue des Cités Cananéennes, Phéniciennes et Puniques (LCCPP). Cette Ligue est une chaîne de solidarité entre les villes qui ont marqué l’histoire de ces civilisations.

La LCCPP s’attache à promouvoir l’exemple phénicien de l’échange et de la coopération entre les peuples par le dialogue, le commerce, la culture et la paix.

La Ligue des Cités Cananéennes, Phéniciennes et Puniques obtient le 16 octobre 2015 du Conseil Exécutif de l’UNESCO une reconnaissance et un vif soutien par la résolution (197 EX/42 ; 197 EX/DG.INF).

 Elle crée en 2014 le Prix Elissa/Didon pour promouvoir la condition féminine en Méditerranée.

Dr. Maha El-Khalil Chalabi publie sa thèse de IIIe cycle soutenue à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes de la Sorbonne intitulée "Rapports Occident/Orient analysés à travers les voyageurs à Tyr du XVIe au XIXe siècles", dans laquelle elle a réuni de nombreux documents, mémoire vivante du passé prestigieux de Tyr.

Toutes ses actions témoignent de son intérêt sans faille pour les questions culturelles et éducatives qui sont aujourd’hui au cœur des préoccupations de la communauté internationale et de l’UNESCO.

Dr. Maha El-Khalil Chalabi est une personne intègre, passionnée, persévérante capable de mobiliser les énergies, d’atteindre des auditoires significatifs et de promouvoir les valeurs de l’UNESCO.

Elle possède un talent largement reconnu en lien avec l’histoire, la culture, l’éducation et les arts.

Pour son implication et son dévouement aux idéaux et aux objectifs de l’UNESCO, elle est nommée en Février 2016 Ambassadrice de Bonne volonté de cette grande Institution.